#24 – Un smartphone pour notre futur

Agnès Crepet (Fairphone)

S’il y a bien un objet qui a révolutionné nos vies au point d’engendrer une véritable addiction, c’est bien le téléphone ou plutôt le smartphone. Je ne sais pas vous, mais sans lui, je me sens un peu perdue !

On compte plus de 14 milliards de smartphones actifs dans le monde. C’est plus qu’il n’y a d’êtres humains sur la planète. S’il est vrai que ces petits objets connectés nous ont beaucoup apporté, on ne peut pas le nier, ils viennent avec une note plutôt salée. Les coûts environnementaux et sociaux sont énormes, sans parler des 21 milliards d’objets connectés qui nous assistent au quotidien. 

Il faut savoir que notre précieux téléphone aura fait 4 fois le tour du monde entre sa production et sa livraison à l’utilisateur final. Un iPhone X, par exemple, émet, de sa fabrication jusqu’à son éventuel recyclage, 79kg de gaz à effet de serre. Ces appareils
renferment une quantité de métaux précieux comme de l’or et de l’argent mais aussi des métaux rares (comme le tantale, le niobium ou le palladium) indispensables à la nanoélectronique. De l’Amérique du sud à l’Asie, en passant par l’Afrique, beaucoup de régions du monde sont des victimes collatérales de notre soif de technologie. 

Certaines de ces régions sont d’ailleurs devenues de véritables zones de guerre. Entre la pollution des sols, la déforestation, les effets radioactifs, les conditions de travail des miniers et les conséquences sur leur santé, le travail des enfants. J’en passe et des meilleurs. C’est tout bonnement un désastre écologique et humain. 

Certaines marques ont décidé de révolutionner ce secteur en le transformant de l’intérieur en se souciant de la planète et de ses habitants. C’est la mission que s’est donnée la marque de téléphone Fairphone : Construire un monde plus juste. 

Pour parler de ces sujets, j’ai le plaisir de recevoir aujourd’hui, Agnès Crepet qui est Head of Software longevity & IT chez Fairphone à Amsterdam. Ingénieur de formation, elle cmbat avec son équipe l’obsolescence programmée des logiciels Android. Je peux
vous dire que dans l’industrie électronique ce n’est pas une mince affaire. Avec Agnès nous parlons des grands enjeux de cette industrie, d’obsolescence programmée, de droits humains, des nécessaires changements d’usages.  


Ressources, références et crédits

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.